Jean-Noël Sylvestre, Le sac de Rome par les Barbares en 410, 1890, huile sur toile, 197x130 cm, Sète, Musée Paul Valéry, Photo Jean Lepage

17 mai 2017

L’opposition du Nord au Sud : un paradigme de la modernité?

Éric Michaud
Institut Giacometti, France
À l'institut Giacometti L'École des Modernités

"Entre les dernières années du 19e siècle et la Seconde Guerre mondiale, de nombreux artistes et historiens de l’art ont déployé une rhétorique efficace opposant frontalement une culture visuelle du Nord à une culture visuelle du Sud.
S’agissait-il de décrire « scientifiquement » un implacable mouvement de l’histoire menant de la prédominance de la tactilité dans l’art à celle de l’opticalité, du linéaire au pictural ? Ou bien d’une construction idéologique redoutable dont les effets sont encore perceptibles aujourd’hui?"

Eric Michaud.

Eric Michaud a enseigné à l’Université de Strasbourg jusqu’en 1998, date à laquelle il est élu Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales.
Il a été Professeur invité à Johns Hopkins University, University of Virginia, Duke University et à l’Université de Buenos Aires, a été Fellow au Clark Art Institute, au Getty Research Center et membre de l’institut d’étude avancée de Princeton (IAS).

Il a notamment publié :
Un art de l’éternité. L’image et le temps du national-socialisme (Gallimard, 1996 et 2017 en Folio); Fabriques de l’homme nouveau: de Léger à Mondrian (Carré, 1997); L’histoire de l’art à ses frontières (Hazan, 2005); Les invations barbares. Une généalogie de l’histoire de l’art (Gallimard, 2015).

Pour rechercher une œuvre consulter l’Alberto Giacometti Database