17 avril 2024

Du modernisme parisien au fascisme japonais : Ihara Usaburō, Koiso Ryōhei et Miyamoto Saburō

Asato Ikeda
Paris, France
L'École des modernités

Asato Ikeda est professeure associée à la Fordham Universisty et professeure invitée à Novo Nordisk (2023-2024).
Elle est l'auteure de The Politics of Painting : Fascism and Japanese Art during the Second World War (University of Hawaii Press, 2018), coauteure de A Third Gender : Beautiful Youths in Japanese Edo-Period Prints and Paintings (1600-1868) (Brill ; Royal Ontario Museum Press, 2016), et co-éditrice de Art and War in Japan and its Empire : 1931-1961 (Brill, 2012). 

S'inscrire à la newsletter de l'École des modernités

Un certain nombre d'artistes japonais ont voyagé et séjourné à Paris dans les années 1920 et 1930, devenant des peintres de guerre de premier plan pendant la Seconde Guerre mondiale. Fujita Tsuguharu (1886-1968) en est un parfait exemple.
Asato Ikeda, professeur associé à Fordham University (New York) introduit dans cette conférence d'autres artistes qui ont suivi une trajectoire professionnelle similaire : Ihara Usaburō (1894-1976), Koiso Ryōhei (1903-1988) et Miyamoto Saburō (1905-1974).

Ils se rendent à Paris respectivement en 1925, 1928 et 1938, mais peignent des tableaux de guerre officiels commandés par l'État japonais à la fin des années 1930 et au début des années 1940. Ce faisant, ils renoncent à l'individualisme et au cosmopolitisme prônés par le modernisme parisien.

Le 17 avril, à 18h30
Au Giacometti Lab et en direct sur Youtube
Conférence en Anglais par Asato Ikeda

S'inscrire (sur place)

S'inscrire (en ligne)

 

Image : Miyamoto Saburō, Red Background, 1938. Setagaya Art Museum

Pour rechercher une œuvre consulter l’Alberto Giacometti Database