Du 29 avril au 02 sept. 2018
Il reste 23 jour(s)

Bacon‑Giacometti Fondation Beyeler

Bâle, Suisse
Hors les murs

La Fondation Beyeler présente deux protagonistes essentiels du modernisme qui ont largement influencé l’art de la seconde moitié du XXe siècle et dont le rayonnement continue à se faire sentir encore aujourd’hui. Pour la toute première fois, une exposition muséographique est conjointement dédiée à Alberto Giacometti (1901–1966) et Francis Bacon (1909–1992), et met en lumière la relation réciproque de ces deux grandes personnalités artistiques.

Ces deux individualistes qu’étaient Giacometti et Bacon ont dialogué à distance. Catherine Grenier, conservatrice et directrice de la Fondation Giacometti à Paris, Michael Peppiatt, spécialiste de Bacon et ami de l‘artiste, ainsi que Ulf Küster, conservateur à la Fondation Beyeler, révèlent à travers la centaine d’œuvres présentées dans cette vaste exposition des parallèles frappants. Bacon et Giacometti ont tous deux étudié, copié et paraphrasé les plus grands maîtres du passé, et partagent une foi inébranlable dans l’importance de la personne humaine et le rôle de la tradition.

Tous deux se sont intéressés au problème de la représentation bi-dimensionnelle et tridimensionnelle de l’espace, en utilisant des structures en forme de cage dans leurs œuvres afin d’isoler des figures dans leur environnement. Tous deux se sont passionnés pour les corps fragmentés et déformés. Tous deux partagent, en outre, une obsession pour le portrait et la représentation connexe de l’individualité humaine. Tous deux sont été perçus come «réalistes». Tous deux ont, chacun à leur manière, poussé l’abstraction de la figure humaine jusqu’à l’extrême.

La peintre Isabel Rawsthorne a joué un rôle clef de la relation entre Giacometti et Bacon en tant qu’amie proche des deux artistes et amante passagère du premier. Elle leur a tous deux servi de modèle et de muse. Tout comme Giacometti et Bacon, elle était fascinée par les abîmes humains. Les côtés sombres de la sexualité, la solitude et la mélancolie, la tendance à l’excès ont fasciné autant Bacon que Giacometti – ce qu’ils ont retrouvé dans la personne de Rawsthorne même si cet attrait allait évidemment bien au-delà.

L’artiste en tant que marginal, décalé de la société, est une thématique mise en évidence dans l’exposition «Bacon Giacometti». Modestes et exigus, les ateliers de Bacon et Giacometti se ressemblent: ils ont vu naître des œuvres d’art extraordinaires au beau milieu du chaos.

La Fondation Beyeler a réussi à obtenir en prêts des œuvres de Francis Bacon auprès de collections privées notoires et de musées de renommée internationale, notamment l’Art Insitute de Chicago, le Museum of Modern (MoMA) à New York, et le Centre Pompidou à Paris. Les prêts d’œuvres de Giacometti proviennent presque exclusivement de la Fondation Giacometti à Paris. Parmi eux figurent de nombreux plâtres originaux et propriétés de l’artiste qui n’avaient jusqu’ici encore jamais été montrés au public.

Commissaires de l'exposition :  Catherine Grenier, Ulf Küster et Michael Peppiatt
Commissaires adjoints :  Hugo Daniel et Sylvie Felber

Images
Publications

Giacometti - Bacon

Catherine Grenier, Ulf Küster, Michael Peppiatt, Hugo Daniel, Sylvie Felber

Hatje Cantz, Bâle et Fondation Giacometti, Paris, 2018

Anglais / Allemand

204 p., 162 ills.
27,40 x 31,00 cm
58 € 

ISBN 978-3-7757-4417-1

Focus

Le Nez : une œuvre énigmatique

Le Nez est une œuvre qui a été retravaillée de nombreuses fois et pendant plusieurs années par Alberto Giacometti. Ce travail acharné et ces reprises constantes sont emblématiques de la recherche de l'artiste pour trouver la dimension et les proportions justes.

La première version en plâtre peint du Nez est présentée au publique pour la première fois en 1948, à la première exposition monographique de Giacometti à la Pierre Matisse Gallery de New York. La tête, au rendu brut, a directement été modelée par l'artiste avec du plâtre frais sur une armature. La bouche ouverte présente une langue, peinte en rouge et les yeux semblent avoir été à peine esquissés. Le nez en spirale, peint, transperce violemment la cage qui tient la tête et son buste. La cage est composée d'une structure de tiges simples, fichées dans un socle en plâtre.

En savoir plus

La Boule suspendue

La Boule suspendue est une œuvre-clé dans la carrière du jeune Alberto Giacometti, arrivé à Paris en 1922. Exposée à la galerie Pierre en 1930, la sculpture impressionna fortement le cercle surréaliste, notamment André Breton et Salvador Dalí. Giacometti adhère fin 1930, ce qui lui apporte non seulement un cercle d'ami stimulant mais aussi un système de soutien professionnel. 

En savoir plus
Vidéos

Bacon - Giacometti

Alberto Giacometti's studio in 360°

Revue de presse

Bacon et Giacometti, face-à-face vital

Le Figaro Premium, 2018 05 28

Giacometti et Bacon, tout en tension et en intensité

Le Monde -11 07 2018

Pour rechercher une œuvre consulter l’Alberto Giacometti Database