Alberto Giacometti à l'Hotel de Rive, 1944, Genève.
Photo : Eli Lotar. Archives de la Fondation Giacometti.

24 avril 2020

Alberto Giacometti, Hôtel de Rive, Genève. 1942-1945 Conférence en ligne

Par Emilie Bouvard
Hors les murs

L’équipe de recherche de la Fondation Giacometti propose une série de conférences en ligne, un nouveau format diffusé en direct.

Alberto Giacometti à l'Hotel de Rive, 1944, Genève. Photo : Eli Lotar. Archives de la Fondation Giacometti.

Alberto Giacometti quitte Paris pour la Suisse avec un permis de visite de vingt jours le 31 décembre 1941. Il ne parvient pas à recevoir d’autorisation pour rentrer en France et passera l’essentiel de la période d’Occupation en Suisse, avant de retourner à Paris en septembre 1945. Il vit d’abord dans l’appartement que sa mère partage à Genève avec son gendre et son petit-fils Silvio – la mère de l’enfant, Ottilia, est morte en couches quelques années auparavant. Rapidement, il prend une chambre dans un hôtel bon marché, l’hôtel de Rive, afin d’être plus indépendant. Paradoxalement, lui qui revint dans son pays natal vit comme un exilé dans le petit espace de sa chambre qu’il aménage en atelier. L’exiguïté des lieux semble la métaphore de son enfermement en Suisse, loin de l’atelier parisien de la rue Hippolyte-Maindron, et des œuvres créées avant la guerre, sur lesquels veille son frère Diego. Dans cet espace confiné, Alberto Giacometti va pourtant devenir celui que l’on connaît. Les minuscules figurines qu’il y modèle commencent alors à s’allonger depuis les socles massifs d’où elles semblent s’extraire. Cette période douloureuse d’éloignement, de doute, malgré les échanges et sorties avec les Genevois suisses ou exilés du monde artistique, marque une rupture fondatrice dans le processus de création d’Alberto Giacometti.

Par Emilie Bouvard, directrice des collections de la Fondation Giacometti 

Pour rechercher une œuvre consulter l’Alberto Giacometti Database